__________________________________________________________________________________________

Histoires de nos Artistes . . .
__________________________________________________________________________________________



 
      Michèle...    
gerbe de fleurs et émotion   A 10 ans, j'étais toujours dans mon coin à dessiner.
Mes parents m'ont acheté quelques tubes de peinture, un carton toilé, et un beau pinceau (pas à trois poils !). A mes yeux, ces outils de valeur étaient réservés aux adultes ! Et sachant que mes parents n'étaient pas très riches, ça m'a bouceaup touchée...
Habitant les bords de la Marne, je suivais mon père à la pêche,
ce qui m'a permis de réaliser un petit tableau qui a été mis à l'honneur ! Je crois que je l'ai gardé dans chaque déménagement (c'était, il y a 64 ans ).



 
       Jocelyne...    
  A l'occasion d'un séjour dans la belle région de Foix, en pays Cathare, mon chemin a croisé celui d'une Aquarelliste de talent. Lorsqu'à son invitation, je suis entrée dans son atelier, je fus immédiatement attirée par l'explosion de joie que faisait naïtre son univers.
Cette joie exprimée sur le papier, a réveillé le virus qui dormait en moi...

 
  

 
      Louis...    
  Depuis l'enfance, j'ai toujours été attiré par le desin, ce qui m'a amené ensuite vers la peinture, pour devenir une passion.
J'admire les impressionnistes, ils sont mes peintres préférés. Tous les sujets m'inspirent, j'aime la campagne au fil de saisons, la forêt, la mer, les villes, mais aussi les portraits.
C'est dans des lieux de prédilection comme les musées et les expositions, où les rencontres et les partages sont enrichissants, que je trouve ma source d'inspiration.

 
 


 
      Guillemette...    
africa   Tout cela coule dans mes veines depuis ma naissance... J'ai toujours dessiné, c'est vital pour moi. Qu'importe le sujet, j'ai besoin de le ressentir, de m'en imprégner au point de devenir
ce sujet, ensuite, je peux me mettre à l'oeuvre. La musique et
le dessin font partie de moi. Etant enfant, je voulais être chef d'orchestre, mais le conservatoire était assez loin et ce n'était
pas envisageable pour une famille à la campagne.
Alors, entre mon piano Bontempi et mon harmonica, mes crayons et mes peintures à l'eau, j'ai évolué par mes propres moyens,
en musique et en dessin...

 
 
 
 
      Jacques...    
  Dix ans. Quelques coups de crayon, guidés par une main de fée... Puis plus rien.
Un demi siècle plus tard, le crayon s'éveille, il invite pinceaux et pastels... Les modèles jugent leur image.
Puis la copie se détache de l'original: le rêve et les humeurs inspirent des tableaux apparemment abstraits, qui interpellent
le chaland.

 
 
 

 
      Chantal...    
 
Etant enfant, avec mon père, en s'inspirant de mes livres scolaires, on dessinait au crayon, des auteurs de romans ou des Rois de France. A l'époque du collège, c'était la prof de math qui donnait les cours de dessin, mais ça l'ennuyait.
Un jour, je devais peindre un ciel et je lui ai donné une couleur orange voire rose, comme les jours de vent ou un coucher de soleil dans le Nord. La professeur a pris ma peinture et l'a déchirée devant toute la classe en disant qu'un ciel devait être bleu !
Suite à cela, je n'ai plus touché un crayon et j'ai boudé l'Art
durant de nombreuses années.
Il y a peu de temps, en prenant des cours de dessin, j'ai réveillé ma passion. Je retrouve l'Art, ce monde merveilleux qui laisse place à l'imagination...
 



 
      Nathalie...    
  En août 2018, je me retrouve dans un atelier d'ergothérapie: dessin et modelage terre glaise. Je franchis la porte telle une gosse... L'ergothérapeute me présente un peu les "choses" pour sculpter, et me voilà avec un paquet de terre glaise dans les mains, le coup de foudre. Quoi faire de cette terre ? Je décide vaguement de réaliser un petit être humain. Mes doigts, ma tête, mes pieds, mes muscles, oui, tout se met à participer à son élaboration. Le temps est aboli. Ce petit être me guide et je le laisse agir. Un jour, je lui dis: "on ne se touche plus".
Séchage, puis première cuisson... oula oula ! vient ensuite l'émaillage, seconde cuisson, re-oula oula ! Au final, je l'ai appelé: "Boule Jaune". Depuis, chaque préparation m'envahit de joie tout simplement. L'atelier des CAW me permet de continuer grâce à cette générosité, cette ambiance chaleureuse et ces mains expertes coopératives.

 



 











 
 
 



Créer un site
Créer un site